Conférence de presse du 2 mai 2013

Communiqué de presse | 02.05.2013

Conférence de presse: les Églises chrétiennes contre le durcissement de la loi sur l’asile

Les Églises de Suisse rejettent les durcissements prévus par les modifications urgentes de la loi sur l’asile (votation fédérale du 9 juin prochain). Elles l’ont réaffirmé aujourd’hui en conférence de presse commune à l’Asylzentrum de Köniz BE.

Les Églises rejettent les „modifications urgentes de la loi sur l’asile“. Ces modifications sont contraires à l’objectif clé du droit d’asile, la protection des personnes persécutées. Les Églises considèrent qu’il faut garantir des procédures d’asile équitables aux être humains en fuite.

L’engagement pour les personnes sans protection et les personnes en quête de protection est une tâche fondamentale des Églises chrétiennes dès leurs origines. L’octroi de l’asile est un acte d’humanité et de solidarité. La concurrence des convictions politiques prend fin là où l’humanité elle-même est en jeu.

Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur l’asile en 1981, 10 révisions ont été entreprises pour la durcir. Ces durcissements n’ont rien pu changer au fait que des êtres humains doivent fuir leur pays sous la contrainte et demander l’asile en Suisse aussi, ont souligné les représentants des Églises. Ce qui par contre a été obtenu, c’est que le destin individuel des requérants d’asile est à peine pris en compte, et que tous les requérants d’asile se retrouvent soupçonnés d’être des délinquants cherchant uniquement à exploiter notre État social.

L’une des modifications de la loi supprime la possibilité de déposer une demande d’asile dans une ambassade suisse à l’étranger. Les conséquences de cette suppression sont dramatiques. Femmes, enfants, personnes âgées et malades sont particulièrement touchés. Davantage de réfugiés seront poussés à recourir à des bandes de passeurs. Pour les persécutés pauvres, cette ultime possibilité de fuite est impossible.

Les Églises critiquent la possibilité de réduire de 30 à 10 jours les délais de recours accordés aux requérants d’asile. Il devrait renforcer la protection juridique des requérants d’asile.

Les Églises soutiennent les requérants d’asile après leur arrivée en Suisse. Elles offrent une aide d’accompagnement spirituel dans les centres d’enregistrement et de procédure de la Confédération et financent majoritairement les services de conseil juridique. C’est dans les relations aux plus défavorisés que se manifeste le cœur de l’Évangile, ont souligné aujourd’hui à Köniz les représentants des Églises.

Durant la conférence de presse, les Églises ont en outre présenté deux argumentaires: la Fédération des Églises, une brochure de 16 pages, „10 questions – 10 réponses à propos des modifications urgentes de la loi sur l’asile “, et la Commission Justice et Paix de la Conférence des évêques suisses, sa prise de position sur la votation fédérale.

Berne/Fribourg, 2 mai 2013

Justice et Paix, Commission de la Conférence des évêques suisses
Fédération des Églises protestantes de Suisse
Église catholique-chrétienne de la Suisse
Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse

Toutes les publications et les exposés de la conférence de presse dès maintenant sur www.feps.ch.

-.-.-.-.-

Contacts médias

Wolfgang Bürgstein, Commission Justice et Paix de la Conférence des évêques suisses, Tél. 078 824 44 18
Nicolas Betticher, Chargé d’information CES, Tél. 079 305 70 45
Philippe Woodtli, Directeur du Secrétariat FEPS, Tél. 079 961 95 15
Simon Röthlisberger, Chargé de questions de migration, Tél. 031 370 25 53
Maja Weyermann; Chargée d’information CKS, Tél. 031 352 83 10