Justice et Paix | 12.05.2011

Justice et Paix organise une rencontre entre politiciens, experts de la migration et représentants des Eglises


Justice et Paix | 05.12.2010

Argumentaire de Justice et Paix pour les votations sur l´initiative sur le renvoi des étrangers criminels et le contre-projet


Justice et Paix | 13.10.2010

Stellungnahme von Justitia et Pax zur Volksabstimmung vom 28. November 2010


23.03.2010

Pour une pratique cohérente de la naturalisation suisse


Tous documents

Justice et Paix | Communiqué de presse | 29.10.2009

Une violation des droits fondamentaux et de la paix sociale

Justice et Paix dit non à l’initiative populaire contre la construction de minarets

Pour Justice et Paix, l’initiative contre la construction des minarets est inacceptable car elle met en cause des droits fondamentaux de la personne humaine garantis tant par la Constitution suisse que par le droit international. La liberté religieuse et la non-discrimination sont des bases essentielles pour la paix religieuse et sociale en Suisse.
L’édification de minarets se rattache clairement à la liberté religieuse. Celle-ci garantit non seulement la liberté de croyance (liberté intérieure), mais aussi la liberté de pratiquer le culte (liberté
extérieure) et donc de disposer d’édifices de culte. Ce principe est valable pour toutes les religions.
Contraire au principe de non discrimination
L’interdiction de construire des minarets qui toucherait les fidèles d’une religion déterminée remet en cause le principe fondamental de non-discrimination. Une décision, même exprimée par un vote populaire, ne peut pas aller à l’encontre des droits humains.
L’injustice ne peut pas justifier l’injustice
Le non-respect ou la limitation de la liberté religieuse, voire parfois les persécutions, qui prévalent dans un certain nombre d’Etats islamiques doivent être dénoncés comme des violations des droits de
l’homme. Ils ne peuvent néanmoins en aucun cas justifier des restrictions de ces mêmes droits humains en Suisse.
L’initiative n’offre aucune solution
L’initiative n’offre aucune solution ni aucune garantie contre les risques de violations des droits de la personne et de l’ordre juridique suisse par certains fondamentalistes musulmans. Au contraire, elle
ne fait qu’augmenter les tensions et menace ainsi la paix religieuse et les efforts d’intégration.
La loi actuelle suffit
Les dispositions légales actuelles sont suffisantes pour régler la construction de lieux de culte. Les autorités et les collectivités locales ont la possibilité de se déterminer sur de tels projets.
Berne, le 22 octobre 2009
Contact : Maurice Page 031 382 01 29 / 079 537 31 48